Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Bienvenue sur le site de Françoise Buire, iconographe orthodoxe à Vézelay (Atelier à son domicile)

Icônes et leurs commentaires

Saint Isaac le Syrien

Isaac le Syrien, appelé aussi Isaac de Ninive (car il fût évêque de cette ville), est né dans la région du Beit Qatrayé (Qatar), probablement vers 640 et mort dans le monastère de Rabban Sabor, dans le Khuzestan, autour de 700.
Grand ascète, écrivain, évêque et théologien, il fut l’un des grands spirituels de l’Orient chrétien, à l’égal de Saint Jean Climaque dont il était d’ailleurs contemporain.
Extraits du blog « Foi orthodoxe » qui lui est consacré :
Il nous a laissé ses fameux « discours ascétiques » et il est peu d’écrits, dans la tradition spirituelle de l’Orient chrétien, qui aient exercé une influence comparable à ceux de saint Isaac le Syrien, et qui aient éveillé un tel écho chez les hommes qui avaient une profonde expérience de Dieu.
Dès le XIeme siècle, cette influence s’est exercée sur saint Syméon le Nouveau Théologien, le plus grand mystique byzantin. Elle marqua profondément le mouvement hésychaste du XIVème siècle qui, parti des ermitages et des monastères du Mont Athos, rayonna sur toute l’Europe orientale, de la Grèce aux forêts du nord de la Russie, et posa une empreinte indélébile sur les peuples orthodoxes, en leur inspirant à la fois l’humble amour des hommes et le zèle pour la prière incessante.
En Russie, toute la tradition du monachisme d’inspiration hésychaste se réfère à Isaac, de saint Nil Sorsky à saint Païssy Velitchkovsky et aux grands startsy d’Optino. Il fut très apprécié par les penseurs russes du XIXèmc siècle ; son influence a été profonde sur des hommes tels qu’Ivan Kireievsky et Féodor Dostoievsky.
En Grèce et au Mont Athos, l’œuvre de saint Isaac est considérée aujourd’hui, à côté de "l’ Echelle" de saint Jean Climaque, comme « le guide indispensable de toute âme orthodoxe pour marcher vers Dieu avec sûreté" ; c’est pourquoi un grand spirituel contemporain, le Père Jérôme d’Egine (décédé en 1966), recommandait de ne pas hésiter à mendier, si nécessaire, pour pouvoir en acheter un exemplaire ! »

Cette icône se trouve dans la chapelle orthodoxe de Vézelay.

Sur bois de mélèze.
200mm x 270 mm