Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Bienvenue sur le site de Françoise Buire, iconographe orthodoxe à Vézelay (Atelier à son domicile)

Icônes et leurs commentaires

Sainte Face

Cette représentation du Christ est fondamentale au vrai sens du mot puisqu’elle représente ce qui est l’objet de la Foi Chrétienne : Dieu s’est incarné en l’homme Jésus. De ce fait l’interdiction mosaïque (Ex 20, 4) de faire « des images » de Dieu est levée. Si Dieu ne peut être représenté * (car Il est inimaginable, inaccessible, incompréhensible), Jésus, lui, peut l’être. Des témoins l’ont vu, l’ont touché et selon la légende orientale – inconnue pendant des siècles en Occident mais très vivace en Orient -, le Christ lui-même envoya son portrait au roi Abgar, d’Edesse, pour le guérir. Il imprima son visage sur un linge (le « mandilion ») après s’être lavé le visage. Raison pour laquelle la tradition byzantine appela cette image « achéiropoïetos » : non faite de main d’homme.
Dans la tradition russe, il existe une autre représentation de cette « Sainte face » sur le mandilion, c’est celle dite « à la barbe mouillée », référence au geste du Christ avant qu’il n’imprime son visage sur le linge. La barbe est alors peinte assez pointue et les cheveux, eux aussi, semblent « mouillés ». L’icônes ici reproduite s’apparente à cette représentation.

*On peut cependant trouver des représentations de Dieu-Père sur certaines icônes, toutes postérieures au XVIIème – XVIIIème siècle, c’est-à-dire appartenant à la période de la décadence de l’art de l’icône. Décadence due notamment à l’influence occidentale.
Ces icônes ne sont absolument pas dans l’esprit de la Tradition.

Planche en bois de tilleul creusée, avec clefs
195mm x 240mm