Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Bienvenue sur le site de Françoise Buire, iconographe orthodoxe à Vézelay (Atelier à son domicile)

Icônes et leurs commentaires

Les femmes myrrophores au tombeau

« Quand le sabbat fut passé, Marie de Magdala, Marie, mère de Jacques et Salomé achetèrent des aromates pour aller l’embaumer. De grand matin, le premier jour de la semaine, elles vont à la tombe, le soleil étant levé. Elles se disaient entre elles « qui nous roulera la pierre de l’entrée du tombeau ? » …

et du récit de Matthieu :

« l’Ange du Seigneur vint rouler la pierre et s’assit dessus »

Dans la tradition, le Christ n’est jamais représenté ressuscité, sortant du tombeau.

L’icône évoque cette résurrection pour ce qu’elle est véritablement - un mystère insondable- en montrant uniquement ce que voyaient ceux qui vinrent au sépulcre. Des linges abandonnés, un tombeau vide et un « jeune homme vêtu de blanc », assis sur la pierre qui obstruait le sépulcre et qui leur dit : « celui que vous cherchez n’est pas ici. Il est ressuscité et vous précède en Galilée : c’est là que vous le trouverez ».

Tenant les aromates et la myrrhe qu’elles avaient apportés pour embaumer le corps de Jésus, les femmes ressentent « crainte et joie ».

Puis, « elles sortirent et s’enfuirent toutes tremblantes et bouleversées ; et elles ne dirent rien à personne, car elles avaient peur » (évangile de Luc).

Dimensions : 220mm x 300mm