Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Bienvenue sur le site de Françoise Buire, iconographe orthodoxe à Vézelay (Atelier à son domicile)

Icônes et leurs commentaires

La « Pièta » , version byzantine

Le Christ est représenté mort, pas encore ressuscité, dans un cercueil de porphyre (qui était réservé aux empereurs et aux rois) – ce qui indiquent bien la période byzantine durant laquelle le sujet de cette icône a été élaboré.

La Vierge, qui, on l’aura noté, se trouve derrière le cercueil, soutient son fils, éplorée. Les textes des Matines du Vendredi Saint sont une longue évocation de la douleur de la Mère de Dieu.

« Hélas, la prophétie de Siméon est accomplie : un glaive a transpercé mon cœur, mon Emmanuel ».

Sur cette icône, c’est le fameux chant de l’office de l’Epithaphion qui est ici reproduit, en marge de l’image :

« Ne pleure pas sur moi, ô Mère, en voyant ton Fils dans le tombeau, car je me lèverai et je serai glorifié et j’attirerai à moi tous ceux qui te magnifient avec foi et amour ».

La présence de deux anges en pleurs évoquent un autre chant des Matines du Grand Vendredi : « Les chœurs des anges sont frappés de stupeur en voyant mettre au tombeau, comme un mort, l’Immortel, Celui qui demeure dans le sein du Père ».

Dimensions : 200mm x 240mm